Accroître la participation

Participant•e•s

Depuis le lancement du défi Veganuary en janvier 2014, le nombre de participant•e•s n’a fait que monter en flèche année après année, et nous avons accueilli des participant•e•s du monde entier.

Pourquoi y participer ?

Chacun•e a ses raisons, mais nous avons observé que trois d’entre elles revenaient encore et encore.

Animaux

Pour beaucoup, tester le véganisme signifie ne plus prendre part à la souffrance animale. La plupart des animaux dans les élevages modernes mènent une existence misérable. La vaste majorité des poulets, des dindes, des canards et des oies sont élevés dans de grands hangars avec des dizaines de milliers de leurs congénères et peu de choses pour les occuper. Ils ne sentiront jamais la chaleur du soleil sur leur dos, l’air frais dans leurs poumons ou la terre sous leurs pattes.

Les cochons sont aussi majoritairement élevés de manière intensive, ce qui signifie souvent un enfermement pendant de longues semaines dans de minuscules cages de gestation ou de maternité. Dans les élevages laitiers, les vaches sont inséminées à maintes reprises pour qu’elles continuent de produire du lait. Quant aux brebis, elles sont susceptibles d’être inséminées par voie chirurgicale afin d’assurer un taux de conception élevé. Dans les élevages, tous les petits sont retirés à leur mère, et tous les animaux, y compris ceux élevés en plein air ou en système bio, finissent leurs jours à l’abattoir.

Environment

Le lien établi par la recherche entre notre alimentation et la dégradation de l’environnement est de plus en plus solide. L’élevage est l’un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre. Il ne fournit que 18 % de nos calories et est pourtant responsable de 60 % des émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture. Les recherches de l’université d’Oxford montrent que les aliments d’origine végétale – y compris les noix et le soja – sont bien moins néfastes pour l’environnement que les aliments d’origine animale.

Le chercheur principal de l’étude a conclu que devenir vegan était probablement le meilleur moyen pour les consommateurs d’aider à protéger la planète.

Parce qu’il requiert beaucoup plus de terres qu’il n’en faut pour cultiver des végétaux, l’élevage est également en grande partie responsable de la déforestation. D’énormes parcelles de forêt sont défrichées au profit du pâturage du bétail ou de cultures destinées à nourrir les animaux dans les élevages intensifs. Les animaux qui vivaient autrefois dans la forêt sont obligés de fuir ou meurent.

L’élevage est également responsable d’une grande partie de la pollution de l’air, des sols et de l’eau. Il est notamment à l’origine de zones mortes dans les océans (ces zones où il y a si peu d’oxygène que rien ne peut survivre), ou contribue à celles déjà existantes.

Les poissons sont pêchés par milliards et servent à nourrir les animaux d’élevage, y compris d’autres poissons. Et la majorité du plastique que l’on trouve dans le vortex de déchets du Pacifique nord provient de filets de pêche abandonnés. Consommer des produits d’origine animale contribue à cette pollution et à la mort de nos océans.

Santé

Beaucoup de gens testent le véganisme pendant un mois pour voir si celui-ci aura un impact positif sur leur santé. Depuis des décennies, la recherche établit des liens entre notre alimentation et toutes sortes de maladies. Elle suggère également que les vegan sont moins touché•e•s par les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et certains cancers.

Certain•e•s participant•e•s à Veganuary signalent une amélioration significative de leur santé au cours de ces 31 premiers jours, que ce soit au niveau de leur sommeil, de leur digestion, ou encore de la qualité de leur peau ! Nous ne pouvons pas promettre que tous•tes les participant•e•s bénéficieront de tels effets sur leur santé, mais beaucoup en témoignent !

Chaque personne qui réduit ou met fin à sa consommation de produits d’origine animale a un impact positif, mais c’est aussi quelque chose qui peut être amusant ! Veganuary veut faire en sorte que tous•tes les participant•e•s vivent une expérience plaisante, passionnante et révélatrice. Nous sommes sur la bonne voie, car 98 % des participant•e•s qui répondent à nos enquêtes indiquent qu’ils ou elles recommanderaient de participer à Veganuary.