Cholestérol | Veganuary

Cholestérol

Un taux de cholestérol élevé est un facteur de risque des maladies coronariennes, l’une des principales causes de mortalité en Occident. Des études ont montré que les vegan ont en moyenne un taux de cholestérol inférieur au reste de la population.

Cholestérol
Unsplash

« L’excès de cholestérol est néfaste pour la santé et peut conduire sur le long terme à un infarctus du myocarde, un accident vasculaire-cérébral ou une artérite des membres inférieurs. »

(La Fédération française de cardiologie)

En octobre 2015, le Journal of the American Heart Association a publié une revue systématique et méta-analyse des essais randomisés contrôlés concernant les effets des alimentations végétariennes sur le taux de cholestérol. Dans cette étude, l’alimentation vegan était la plus répandue. Les auteurs ont conclu que :

« Cette revue systématique et méta-analyse suggère que les alimentations végétariennes réduisent efficacement la concentration de cholestérol total dans le sang, ainsi que celles de cholestérols LDL, HDL et non HDL. Ce type d’alimentation pourrait s’avérer utile dans la gestion non pharmacologique de la dyslipidémie, en particulier de l’hypercholestérolémie. »

L’hypercholestérolémie est un synonyme de cholestérol élevé.

En février 2014 est parue dans l’European Journal of Clinical Nutrition une analyse transversale de 424 personnes consommant de la viande, 425 personnes consommant du poisson, 423 végétariens et 422 vegan. Cette étude a montré que le taux de cholestérol des vegan était le plus bas des quatre groupes. Si cette différence pourrait s’expliquer par le fait que les vegan étaient, en moyenne, le groupe présentant le moins de surpoids, l’étude conclut que celle-ci est principalement due à l’alimentation :

« Dans cette étude, à laquelle ont participé un grand nombre de vegan, les taux de cholestérol sérique total et d’apolipoprotéine B étaient inférieurs chez les vegan, comparés aux personnes qui consomment de la viande ou du poisson et aux végétariens.

Une faible part des écarts observés dans les concentrations sériques en lipides s’explique par des différences d’IMC, mais l’essentiel de cet écart est vraisemblablement dû à l’alimentation. »

De même, une méta-analyse publiée en 2017 dans Nutrition Reviews et qui a analysé 30 études observationnelles et 19 essais cliniques a conclu que les alimentations végétariennes étaient associées à une baisse du cholestérol total, ainsi que des cholestérols LDL et HDL.

Relevez le défi Veganuary !

Veganuary, le plus grand mouvement vegan au monde, encourage les gens à manger vegan pendant le mois de janvier et tout le reste de l’année.